« O ma belle Nice, reine des fleurs… ». Ainsi débute la chanson écrite en 1903 par le poète Menica Roncelly, devenue depuis l’hymne niçois, très souvent entonné, aujourd’hui encore, lors de manifestations officielles, de fêtes de fin d’année dans les écoles ou par les supporters du club de football OGC Nice. Cela pourrait n’avoir qu’une portée anecdotique ; après tout Nice n’est pas la seule ville fleurie. Il existe en France un label des villes et villages fleuris, dont peuvent se réclamer près de 4 600 communes. Mais il s’agit ici de tout autre chose. Les fleurs ont occupé, à divers titres, une place singulière dans l’histoire de Nice. Ainsi, Nice, reine des fleurs a pour objet de présenter le lien presque ontologique tissé entre la ville de Nice et les fleurs, lequel s’est entretenu, sans cesse renouvelé au fil du temps, et s’est manifesté au travers de nombreuses disciplines.
De la découverte du jardin d’Eden telle que Nice est apparue aux premiers hivernants au développement de l’horticulture, en passant par les jardins d’agréments des villas, les fleurs sont également devenues sources d’inspiration pour les artistes : elles traversent la littérature comme les œuvres peintes, ornent les façades des bâtisses ou le mobilier pour être également célébrées au sein des manifestations populaires telle que les batailles de fleurs.

Nice, reine des fleurs

  • DESCRIPTIF TECHNIQUE

    24 x 28,5 cm, 216 pages, 200 illustrations, cartonné contrecollé

    35 € – ISBN : 978-2-35906-385-1

     

     

     

  • AUTEURS

    Ouvrage collectif sous la direction de Jean-Jacques Aillagon.

    Avec les contributions d’Alain Bottaro, Jérôme Bracq, Hervé Brunon, Paul Castela, Sophie Cueille, Roberte Dallo, Catherine Ducatillion, Marion Duvigneau, Yavan Gastaut, Marie Hérault, Judith Kiraly, François Laquièze, Jérôme Mosso, Jean-Paul Potron, Denise Santi, Didier Schulmann, Véronique Thuin-Chaudron et Simonetta Tombaccini-Villefrancque.

  • COÉDITEUR

    Coédité avec le musée Masséna, Nice

  • PARUTION

    En librairie le 9 juin 2022.

    • L’édition 2022 de la Biennale des musées niçois se déroulera un an après que Nice, la ville de la villégiature d’hiver de riviera, ait été inscrite par l’UNESCO sur la Liste du patrimoine mondial. Sa thématique, Nice et les fleurs, n’est, bien sûr, pas sans rapport avec cette inscription. Dans ce cadre, le musée Masséna accueillera du 10 juin au 19 septembre 2022 une exposition intitulée Nice, Reine des Fleurs.