Hommes de culture, attachés à la centralisation du pouvoir, sensibles aux modèles européens et ottomans, les Saadiens firent de Marrakech leur capitale, restant méfiants à l’égard de Fès, citée intellectuelle où les autorités religieuses ne leur étaient pas toujours favorables. À l’initiative de deux souverains remarquables, Moulay Abdallah al Ghâlib et Ahmed el-Mansour, la ville rouge s’enrichit d’exceptionnels monuments. Complexes religieux réunissant mosquées, fontaines, écoles coraniques et bains, tombeaux, palais et demeures subsistent encore aujourd’hui et témoignent du raffinement de la cour saadienne. Si certains d’entre eux sont extrêmement célèbres, à l’exemple de la médersa Ben Youssef et des tombeaux saadiens, merveille de marbre, de plâtre ciselé, de céramique colorée et de bois peint, nombre de ces monuments édifiés entre 1550 et 1650 demeurent méconnus du public occidental car non accessibles aux non musulmans. Pour la première fois, grâce au soutien du ministre des Affaires islamiques marocain, ce patrimoine exceptionnel est étudié. À l’aide de 400 photographies des extérieurs et des intérieurs de ces édifices religieux ou civils, l’ouvrage souligne le caractère original de l’art saadien tout en montrant quels furent les emprunts faits aux modèles ottomans et à ceux que les morisques importèrent au Maroc en quittant l’Espagne. Il permet de découvrir la richesse de la grammaire ornementale imaginée pour colorer et animer les surfaces intérieures. De manière didactique, il explique à l’aide des textes et des témoignages d’époque comment ces édifices et ces décors furent imaginés et conçus. Enfin, il invite au plus beau des voyages dans ce Maroc contemporain de la Renaissance européenne.

Marrakech. Splendeurs saadiennes

  • DESCRIPTIF TECHNIQUE

    24 x 29 cm, 304 pages, 400 illustrations, cartonné contrecollé
    45 € – ISBN : 978-2-35906-182-6
     
     
     
     
  • AUTEURS

    Xavier Salmon

  • COÉDITEUR