Des rives du Sénégal à la péninsule Ibérique, des côtes atlantiques aux portes de la Libye, ce fut un temps de conquérants portés par des idées religieuses. Ce fut aussi une époque d’intense création artistique. Entre 1055 et 1269, souverains almoravides et almohades offrirent à leur royaume l’une des plus belles parures monumentales de l’histoire de l’architecture. Le décor de la grande mosquée de Tlemcen, celui de la mosquée al-Qarawiyyîn à Fès, la mosquée al-Kutubiyya à Marrakech, celle de Tînmal, ou bien encore la Giralda à Séville ou la porte de la casbah des Oudaïas à Rabat comptent parmi les chefs-d’œuvre du monde islamique occidental. Si certains de ces monuments témoignent des influences exercées par la péninsule Ibérique et musulmane, brillante al-Andalus dont les créations servirent de modèles aux architectes et aux artistes almoravides, d’autres sont déjà marqués par la volonté de les adapter, l’art almohade renonçant ainsi à l’abondance ornementale au profit de l’équilibre, de la largeur et de la légèreté. En un peu moins d’un siècle, l’architecture du Maroc sut trouver les qualités maîtresses d’un art en pleine poussée créatrice : la force et la grandeur qui font aujourd’hui encore toute sa beauté.

 

Maroc almoravide et almohade

  • DESCRIPTIF TECHNIQUE

    24 x 29 cm, 304 pages, 400 illustrations, cartonné contrecollé
    45 € – ISBN : 978-2-35906-233-5
     
     
     
     
  • AUTEURS

    Xavier Salmon

  • COÉDITEUR

     

  • PARUTION

    En librairie le 27 septembre 2018