Luciano Fabro (1936-2007) est l’un des protagonistes majeurs de l’Arte povera, qui regroupe, à la fin des années 1960, un cercle de créateurs italiens parmi les plus novateurs de l’époque. Si l’artiste participe à l’ensemble des manifestations du groupe, il n’en mène pas moins une démarche personnelle, singulière, souvent déroutante. Il a ainsi incarné l’autonomie, à sa manière, tout au long de son parcours d’artiste et d’enseignant. Il a su maintenir une approche critique et une attitude analytique l’amenant à questionner l’autonomie de l’artiste, de l’œuvre et de leur rapport à la cité. Par une importante production de textes théoriques, il a défendu l’idée que le domaine spécifique de l’art est ce lieu où la liberté est un dilettantisme engagé et l’œuvre le résultat d’une position d’auteur. À la lumière précise de son œuvre et de son travail théorique, critiques, historiens de l’art, artistes et commissaires sont réunis ici pour réfléchir ensemble à la question de l’autonomie et à la portée de l’œuvre de Luciano Fabro aujourd’hui. Existe-t-il une histoire, ou encore une forme de l’autonomie ?

Luciano Fabro. Habiter l'autonomie

  • DESCRIPTIF TECHNIQUE

    15,5 x 22 cm, 416 pages, 120 illustrations, broché avec grands rabats
    Bilingue : français / anglais
    25 € – ISBN : 978-2-35906-053-9

  • AUTEURS

    Ouvrage collectif

    Sous la direction de Bernhard Rüdiger

  • ÉDITEUR

    Édité par l'École nationale des beaux-arts de Lyon

  • PARUTION