La peinture comique, spontanément rapprochée des gueuseries paysannes d’un Bruegel l’Ancien ou d’un Jan Steen, trouve une expression originale dans l’Italie de la Renaissance.
La présence d’une Scène bachique attribuée au peintre vénitien Niccolò Frangipane dans les collections du musée Saint-Léger, à Soissons, et sa restauration, constituent le point de départ de cette étude du burlesco, envisagée plus spécifiquement sous l’angle du repas.
De la confrontation à d’autres tableaux attribués à Frangipane, à son entourage ou aux maîtres du genre, Vincenzo Campi et Bartolomeo Passerotti, à la réappropriation de cet univers pictural par le cinéma italien : une invitation à la « Grande Bouffe », telle que Marco Ferreri l’avait imaginée dans son long métrage d’anthologie.

La Grande Bouffe. Peintures comiques dans l'Italie de la Renaissance

  • DESCRIPTIF TECHNIQUE

    20 x 25 cm, 88 pages, 60 illustrations, broché
    15 € - ISBN : 978-2-35906-221-2
  • AUTEURS

    Ouvrage collectif

    Sous la direction de Sophie Laroche, conservateur du Musée de Soissons,

    et Christophe Brouard, docteur en histoire de l’art, spécialiste de la Renaissance et de l’art vénitien, enseignant, commissaire d’exposition, collaborateur régulier de L’Objet d’Art / Estampille et de La Tribune de l’art et auteur d’ouvrages et d’articles consacrés à l’art italien.
    Essais par Michel Hochmann, Valérie Boudier et Mélissa Gignac.
    Notices d’œuvres par Sophie Laroche, Christophe Brouard et Corentin Dury.

     

     

  • COÉDITEUR

    Coédité avec le Musée de Soissons

  • PARUTION

    En librairie le 26 octobre 2017

     

    Exposition au Musée de Soissons, du 28 octobre 2017 au 11 mars 2018

     

    Le projet s’inscrit dans le cadre de l’exposition « Heures italiennes » en Picardie, reconnue d’intérêt national par le ministère de la Culture et de la Communication.