Nous contacter

01 45 63 96 50

21, rue de l'Université

75007 Paris

Retrouvez-nous sur

  • Facebook Clean

© 2017 Lienart éditions

« Au début de la première Intifada, entre les années 1988 et 1990, l’armée occupante israélienne a imposé un couvre-feu sur la ville pendant plus de vingt jours… J’avais alors dix ans. Nous n’avons entendu, pendant ces jours d’emprisonnement, que le vacarme des véhicules de l’armée, et une odeur fétide s’est infiltrée dans nos maisons. Nous n’avions même pas le droit de regarder par les fenêtres pour voir ce qui se passait à l’extérieur. Au matin du jour de levée du couvre-feu, je suis sorti avec mon père en lui tenant la main et nous avons constaté que les murs, les portes des magasins comme le tronc du palmier qui se dressait fièrement au cœur de notre quartier étaient couverts de noir sur une hauteur de trois mètres. J’ai donc demandé à mon père : “Qu’est-ce que tout cela ?” Il a répondu : “Zeft (du goudron) !” “Pourquoi ?”, lui dis-je. Il me répondit : “Afin de couvrir les écrits sur les murs et d’en empêcher de nouveaux, qu’ils considèrent comme une incitation.” Nous sommes restés silencieux devant cette scène horrible qui captivait notre regard. Un moment plus tard, je lui ai demandé : “Ont-ils aussi pulvérisé la mer?” Mon père me sourit et répondit : “Possible !” Puis de nouveau, il tourna les yeux vers le palmier. »

Les tableaux de la série «ZeftLand » (2018-2019), présentée dans cet ouvrage, proposent une approche conceptuelle à l’échelle de la destruction, de l’incendie et du chagrin. Le goudron (zeft, en arabe), dont l’emploi par l’artiste s’est affiné à force de recherches incessantes, s’y mêle aux pigments comme à la matière vivante – branches d’arbres, brindilles, pétales de fleurs séchées –, moyen pour l’artiste de « transformer l’espace sacré en zeft, pour réduire la distance entre le sujet et le concept, pour se concentrer sur la destruction continue de cette terre. »

Hani Zurob. ZeftLand

  • DESCRIPTIF TECHNIQUE

    27,7 x 24,3 cm, piqûres métal, couverture Kraft
    24 pages, 15 illustrations

    Non commercialisé
     

     

     

  • L'ARTISTE

    Hani Zurob est né dans le camp de Rafah, à Gaza, en 1976. En 2006, il part pour la France après avoir reçu une bourse de résidence à la Cité internationale des arts à Paris. N’ayant pu retourner en Palestine occupée, il travaille et vit désormais à Paris.

    Ses œuvres ont fait l’objet de nombreuses expositions individuelles à Ramallah, Paris, Londres, Atlanta, Marrakech, Doha, Rabat, Koweït City et Amman. Il a participé également à de grandes expositions internationales. Il est considéré comme l’un des plus brillants et des plus influents artistes palestiniens de sa génération. Connu pour ses tableaux vivants inspirés pour la plupart d’événements de sa vie personnelle, il crée des œuvres conceptuelles en ayant recours à des techniques et des matières singulières, notamment le goudron, qui lui permettent d’exprimer une vision personnelle et contextuelle de la Palestine, non sans dépasser toutes les frontières.

  • COÉDITEUR



     

  • PARUTION

    Cet ouvrage est publié à l’occasion de l’exposition ZeftLand, de Hani Zurob, présentée à la galerie Karim, Amman (Jordanie), du 13 avril au 30 mai 2019. 

     

     

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now