Né à Lyon, en 10 av. J.-C., Tiberius Claudius Drusus fut proclamé empereur par la garde prétorienne, en 41 de notre ère, après l’assassinat de Caligula. Un avènement inattendu pour cet homme d’âge mûr, que des troubles neurologiques avaient jusque-là écarté de toute prétention dynastique.
Le regard porté sur l’empereur Claude pâtit longtemps de l’image peu flatteuse transmise par la littérature, la sulfureuse renommée de ses épouses Messaline et Agrippine, et le destin funeste de son fils Britannicus.
Depuis peu cependant, les historiens restituent le portrait d’un homme cultivé, soucieux de son peuple et promoteur de réformes administratives efficaces pour l’Empire, la plus célèbre concernant l’accession des Gaulois au sénat romain (Table claudienne). Dans la continuité de ses prédécesseurs, Claude étendit l’Empire par l’annexion et la conquête de cinq nouvelles provinces, dont la plus importante, Britannia (sud de l’Angleterre), qui lui valut les honneurs. Il engagea également une politique de grands travaux, comme la création du port de Rome à Ostie-Portus.
C’est ce nouveau visage de l’empereur Claude que cet ouvrage nous invite à découvrir, à travers près de 150 œuvres (statues, bas-reliefs, camées et monnaies, objets de la vie quotidienne, peinture d’histoire, etc.), des extraits de films, des restitutions 3D et des photographies de l’artiste Ferrante Ferranti.

Claude. Un empereur au destin singulier

  • DESCRIPTIF TECHNIQUE

    25 x 28 cm, 320 pages, 234 illustrations, broché avec grands rabats
    38 € - ISBN : 978-2-35906-255-7
  • AUTEURS

    Ouvrage collectif.

    Sous la direction de Geneviève Galliano, conservateur en chef du patrimoine ; et François Chausson, professeur d’histoire romaine, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

    Avec les contributions des plus éminents spécialistes de la période

     

  • COÉDITEUR

    Coédité avec le musée des Beaux-Arts, Lyon

  • PARUTION

    En librairie le 29 novembre 2018

     

    Exposition au musée des Beaux-Arts, Lyon, du 1er décembre 2018 au 4 mars 2019

    Cette exposition est reconnue d’intérêt national par le ministère de la Culture et de la Communication / Direction générale des Patrimoines / Service des musées de France