Albert Kahn, né en Alsace au XIXe siècle, fait rapidement fortune en spéculant sur le marché des matières premières. En 1898, il fonde sa propre affaire, la banque Kahn. Malgré ce succès fulgurant, il ne saurait être réduit à ses talents de financier. C’était aussi un grand idéaliste et pacifiste, à l’esprit foisonnant, ayant toujours un projet en tête. Tout au long de sa vie, il emploiera son temps et son argent à la création de multiples fondations d’intérêt général. La plus connue reste les Archives de la Planète, qui recensaient en photographies couleur et films noir et blanc les témoignages d’un monde en proie au changement. On connaît également bien sa passion pour son jardin, réunissant différentes scènes paysagères, de la forêt vosgienne au jardin japonaisCette vision unilatérale d’un grand philanthrope donne à Kahn un statut quasi iconique, gommant ses aspects les plus humains. Pourtant, nombre de témoignages font état d’un homme à la personnalité complexe : discret, excentrique, séduisant ou rustre, « étrange » et marginal. Alors, comment Albert Kahn se positionnait-il dans la société de son temps ? Quel était le mode de vie de ce millionnaire ? Comment relier des fondations en apparence aussi éloignées qu’un inventaire de la planète en images, un comité de secours national et un laboratoire de biologie ?

Albert Kahn. Singulier et pluriel

  • DESCRIPTIF TECHNIQUE

    24 x 28 cm, 304 pages, 250 illustrations, cartonné contrecollé 
    30 € – ISBN : 978-2-35906-133-8
     
     
     
     

     
     
     
     
  • AUTEURS

    Ouvrage collectif

     

  • COÉDITEUR

    Coédité avec Albert-Kahn, musée et jardin départementaux, Boulogne-Billancourt

  • PARUTION

    Avril 2015